Sélectionner une page

Lorsqu’est venu le temps pour Mr Rêve d’aborder l’influence du monde arabe dans notre histoire, je me suis dit qu’un petit parallèle en art et musique serait enrichissant. J’ai donc mis mon costume de super fouineuse pour leur trouver un séquençage autour d’une calligraphie et de la découverte des musiques orientales.

J’ai déniché une approche pour le moins artistique de la calligraphie chez Hans Hartung et après une lecture rapide de son portrait, on s’est essayé à l’écriture sur une première séance. Les enfants ont donc cherché un mot dont la graphie et la signification leur plaisait, puis crayon en main, il a fallu un peu de temps pour s’approprier le geste et rendre l’écriture fluide. Ils ont parcouru les oeuvres de l’artiste, s’en sont inspirées ou pas; notre approche n’étant pas de lui être fidèle dans la représentation mais juste de découvrir une graphie différente et de s’exprimer.

Mme Petite qui soufflera bientôt sa 3° bougie a participé elle-aussi, et dans son style qui lui est propre, a choisi la technique du grattage. Sur fond de couleur tamponnée, elle a laissé la petite brosse de la poupée dessiner des stries. La satisfaction de sa création se lisait sur son sourire, l’atelier est validé, les grands peuvent s’y affairer.

Côté musique, voici deux liens très utiles; le premier plus techniques et destiné, je pense, à des musiciens avertis:

Nous avons choisi le second et sommes restés dans une démarche d’écoute entre le traditionnel et le moderne, en 2 ou 3 séances, le tout accompagné de danse et d’un essai d’apprentissage de la langue arabe avec l’application Utalk. Ma prononciation plus qu’hésitante a d’ailleurs bien fait marrer les enfants. Manque plus qu’un voyage en Terre d’Orient pour éblouir nos, yeux, enchanter nos oreilles et faire chanter nos papilles.

Pin It on Pinterest

Share This