Sélectionner une page

Si on dit que le visage est le reflet de l’âme, il est avant tout le miroir de nos émotions. Le moindre rictus, clignement, dilatation des narines … bref le plus infime des mouvements donne des indications sur notre ressenti.

Le plus difficile reste de mettre des mots et bien souvent les plus jeunes nous questionnent de la sorte « pourquoi tu fais cette tête? ». Alors pour aider Mme Petite à définir, exprimer et retranscrire les émotions j’ai cherché et trouvé le petit jeu qui va bien.

Il a fallu faire chauffer la plastifieuse (encore) et les mains pour la découpe. Sur un support cartonné, j’ai tracé un ovale en guise de contour de visage, mis à disposition un panel de yeux, nez, bouches, oreilles, cheveux.

Mme Petite s’amuse à inter-changer les éléments d’elle-même puis me raconte l’histoire de son personnage: pourquoi il semble rire ou crier… ou tente de recréer un visage en fonction de mes consignes.

Ce petit exercice s’est avéré bien plus intéressant que prévu car la notion des « différences » s’est invitée : pourquoi on a pas les cheveux, la peau de la même couleur, etc.

Si les enfants n’ont naturellement aucun a priori, ils n’en restent pas moins perplexe face aux réticences de certains adultes. J’ai donc abordé avec les plus grands la « discrimination » et l’acceptation d’être, de penser, de vivre différemment.

Depuis Mme Petite nous a annoncé que plus tard elle voudrait un bébé Arc-en-ciel, un bleu et un jaune. Elle a été quelque peu déçue lorsqu’on lui a expliqué que, pour l’heure, ces couleurs-là ne faisaient pas partie de notre gamme de pigmentation humaine. Mais notre chère enfant est confiante en l’avenir et nous dit que, plus tard, tout sera possible.

Pin It on Pinterest

Share This